Musée

Musée Birmingham

Écrit par Klaus
Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

1000 motos en stock et 850 exposées dans 5 halls gigantesques
Découvrez les 170 marques qui ont fait l'histoire de la moto anglaise
Le Musée National de la Moto de BirminghamUn incendie. Un cambriolage. Rien de tout cela n'a affecté durablement l'éclat du National Motorcycle Museum, qui constitue la plus grande collection au monde de motos anglaises, juste à côté de l'aéroport de Birmingham. Le Repaire a eu l'occasion d'y passer (trop, beaucoup trop) rapidement à la fin d'un voyage en Honda Africa Twin au Pays de Galles.

 

Et pourtant : il aurait pu disparaître à jamais, en 2003, quand, le 16 septembre 2003 vers 17 heures, quelqu'un balança un mégot de cigarette dans un carton contenant de vieux filtres à air conditionné. Cela aurait pu mettre fin à l'initiative du collectionneur anglais Roy Richards, qui débuta sa collection de motos anglaises dans les années 70 et qui ouvrit ce musée en 1984, avec à l'époque déjà 350 motos. Rapidement, le Musée proposa des salles de conférences et devint le lieu dédié à la moto anglaise le plus visité au monde, avec plus de 250 000 visiteurs par an.

3 halls détruits
L'incendie de 2003 détruisit 3 des 5 halls, malgré l'intervention de 120 pompiers qui furent rapidement sur place. 380 motos furent détruites, pour un coût estimé alors à plus de 14 millions de £.

Il fallut 15 mois de travail, 20 millions de £ (et un système de lutte contre l'incendie perfectionné, à 1,2 million de £) pour que le musée puisse ré-ouvrir ses portes sur 32 000 mètres carrés. Sur toutes les motos détruites, 150 d'entre elles avaient pu être restaurées pour l'ouverture et faisaient à nouveau leur apparition dans un état concours. Disparu en 2008, Roy Richards a pu ainsi revoir sa collection sous son meilleur jour.

Depuis, la collection s'est étendue : tant aux marques connues (AJS, BSA, Triumph, Matchless, Vincent, Royal Enfield, Norton...) qu'aux autres, qui n'entrent que dans le radar des initiés (Boost-Palouste, Clement, Economic, Francis Barnett, Ivory Calthorpe, OK Junior, SOS, Trump et bien d'autres...). Motos de série, prototypes, raretés historiques et motos de course, le National Motorcycle Museum offre un panorama unique, si ce n'est exhaustif, sur la riche histoire de la moto anglaise. Le 27 août 2014, hélas, un cambriolage priva le musée d'une centaine de trophées et de coupes historiques, certaines datant des débuts du Tourist Trophy de l'Île de Man.

De vraies raretés
C'est ainsi que de vraies raretés peuplent chacun de 5 halls d'exposition. On ne manquera pas la Brough Superior Golden Dream de 1938 avec son incroyable 4 cylindres à plat, l'un des deux exemplaires existant au monde, pas plus que la Wilkinson Sword, son fauteuil et son quatre cylindres en ligne refroidi par eau, de 1912. Machines de compétition, Norton de GP de Ron Haslam et Norton à moteur rotatif du TT, dragsters, streamliner et motos rocket de records de vitesse, groupe électrogènes à base de moteur Triumph, il y a de quoi satisfaire tous les goûts et toutes les curiosités lors d'une visite qui ne peut durer que de longues heures ! La plus vieille date de 1898 et l'on ne peut que fondre devant ces alignements de machines toutes aussi craquantes les unes que les autres, avec leur insigne de réservoir en jade ou en bakélite, comme les vieilles BSA. Et n'oublions pas la riche collection de photographies, de documents et d'accessoires d'époque.

 

National Motorcycle Museum

Ajouter un Commentaire

Commentaires de harcèlement: Bien que la conversation et le partage d'idées différentes soient encouragés, tous les commentaires doivent être respectueux vis-à-vis de nos contributeurs et ceux qui laissent des commentaires.
Commentaires anonymes: Nous n'acceptons que les commentaires des personnes qui s'identifient.
Commentaires promotionnels: Si un commentaire est uniquement de nature promotionnelle, nous le supprimerons du site.

Code de sécurité Rafraîchir

Catégorie :