Pour les voyages

Préparer sa moto

Écrit par Klaus
Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Info sur le poids autorisé en charge d’une moto

Une moto, comme tout véhicule homologué, ne doit pas excéder un poids défini lors de son homologation. Le PTAC (poids total autorisé en charge) est indiqué sur la carte grise et spécifie donc la limite à ne pas franchir sous peine d’être en infraction.

Le dépassement du PTAC entraîne une contravention de quatrième classe, soit 135 € et entraîne l’immobilisation, si la surcharge dépasse les 5 %. Si celle-ci dépasse les 20 %, la contravention peut aller jusqu’à 1 500 €.
1 Installez un top-case

Un top-case peut être inesthétique mais bien pratique pour stocker des affaires pour un long voyage.

    Veillez à bien vérifier la qualité des attaches et de la structure, où le plastique est peu recommandé, et le métal doit être traité anti-rouille.
    En ce qui concerne la « valise » en elle-même, optez pour une coque rigide et étanche, avec joint en caoutchouc.
    Placez les objets les plus lourds au fond, tout en restant raisonnable.
    Le fabricant doit indiquer quel est le poids à ne pas dépasser, car un poids trop important risque de faire céder la structure, voire le berceau arrière du cadre de la moto. N’hésitez donc pas à peser le top-case chargé sur une balance avant de l’installer sur votre moto.

Remarque : ne perdez également pas de vue que l’aérodynamisme de la machine sera perturbé, entraînant une modification de la conduite et de la consommation.


2 Choisissez des sacoches latérales

Pour ceux qui ne sont pas les heureux possesseurs d’une moto déjà équipée de valises latérales de série, vous avez alors le choix entre :

    Les valises latérales rigides, proches du top-case, qui nécessitent elles aussi de fixer une structure sur le cadre de la moto. Elles conviennent mieux au baroudeur confirmé qui ne les enlèvera que rarement.
    Les sacoches textiles. Elles se révèlent très pratiques en cas de départ occasionnel. Attachées par des sangles qui se glissent sous la selle passager, elles sont également nettement moins chères que les valises latérales, mais peuvent offrir une étanchéité moins grande. De plus, le textile ne dispense aucune sécurité. Lors de l’installation, il convient de bien les arrimer avec les sangles de sécurité. Attention à ceux qui possèdent une machine avec un échappement positionné latéralement, les sacoches ne doivent en aucun cas reposer dessus, sous peine de fondre.

Lors du chargement des sacoches (rigides ou souples), veillez à bien répartir le poids entre les deux sacoches. Ne perdez pas de vue non plus que la largeur de votre machine s’en trouve modifiée : attention donc lors des remontées de file éventuelles.


3 Optez pour des sacoches-réservoir

De différentes tailles, certaines sont à étage, elles se rassemblent à l’aide de fermeture éclair. Si la conception reste la même ou presque, il en existe deux types :

    La première, avec attaches classiques, qui nécessite l’achat et la pose préalables d’un tapis de réservoir. Pas toujours très jolis du fait d’une différence de teinte entre le cuir et la couleur originale de votre machine, ces tapis ont l’avantage de protéger la peinture de votre moto.
    Le second type de sacoche se fixe directement sur réservoir à l’aide de puissants aimants situés dans les « pattes » du sac, capables de supporter autant de poids que des attaches traditionnelles. Beaucoup plus rapides à installer et préservant l’esthétisme de la moto, elles ont le double inconvénient de pouvoir être arrachées au feu rouge par un éventuel voleur si vous ne l’arrimez pas au guidon, et de risquer de rayer la peinture du réservoir si des saletés restent accrochées aux aimants. La plupart sont étanches ou disposent d’une housse étanche à installer en cas de pluie.

4 Installez des sangles et araignées

La selle passager peut devenir un support idéal pour fixer un ou des sacs.

    Les traditionnelles sangles à doubles crochets permettent d’arrimer un bagage sur la selle à condition que la moto dispose de points d’ancrages.
    Les filets « araignées » sont une autre option tout aussi efficace. Ils ont l’avantage de pouvoir s’attacher même sans points d’ancrage en glissant les crochets sous la selle. Ficelé de telle manière, aucune chance de perdre votre sac de voyage sur la route !

D’une manière générale, veillez à ne pas trop charger l’arrière de la moto (selle et top-case) sous peine de délester la roue avant et de subir de désagréables effets de guidonnage particulièrement dangereux à moyenne et haute vitesse.


5 Choisissez un sac à dos adapté

Il existe un grand nombre de sacs à dos spécifique moto ou non.

    Les sacs spécifiques moto ont la particularité d’offrir parfois une parfaite étanchéité et un aérodynamisme.
    Les modèles de sac type « randonneurs » sont intéressants aussi car ils offrent des renforts pour le dos et les épaules, ainsi qu’une répartition des masses étudiée.

Gardez toutefois à l’esprit que tout ce que porte la moto est autant de fatigue en moins pour le pilote.

Lors du chargement du sac à dos, évitez les objets durs et lourds qui peuvent se révéler dangereux en cas de chute.

Ajouter un Commentaire

Commentaires de harcèlement: Bien que la conversation et le partage d'idées différentes soient encouragés, tous les commentaires doivent être respectueux vis-à-vis de nos contributeurs et ceux qui laissent des commentaires.
Commentaires anonymes: Nous n'acceptons que les commentaires des personnes qui s'identifient.
Commentaires promotionnels: Si un commentaire est uniquement de nature promotionnelle, nous le supprimerons du site.

Code de sécurité Rafraîchir

Catégorie :