2009-04: Cornouaille

2009-04: Cornouaille

Écrit par Klaus

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Jour 1: Destination Chichester.

Calais – Dover – Folkestone – Hythe

Dymchurch – New Rowney – Brenzett – Appledore – Tenterdeen

Rolvenden – Sandhurst – HawkHurst – Hurst Green – Etchingham

Burway – Heatfield – Buxted – Maresfield – Newick – Wivelsfield

Ditchling – Keymer – Hurstplepoint – Henfield – Samll Dole

Upr Beeding – Steyning – Pullborough – Pethworth – Tillington

Easebourne – Midhurst – Halnaker.

Levé à 05h30 pour un départ à 06h45… nous rejoindrons Christiane (Cerise) chez Marc (Lion), petit café et puis nous partirons laissant Hiro, Nina, Chaussette, Zina et ses chiots derrière nous ’sniff’.

Vers 10h15 nous rejoindrons le reste du groupe, VDM et Evelyne, Fred, Philippe (le Commandant), Agnès et Bill (Orange, qui sont des nouveaux venus) à l’embarquement du Ferry …

dsc_6630 dsc_6631

Cette fois l’aventure commence vraiment, nous embarquons à l’heure, et chacun son tour nous sécurisons notre moto.

dsc_6633 dsc_6637

Et chacun s’occupait comme il pouvait en attendant d’arriver en Angleterre

dsc_6639 dsc_6640

Après une traversée de moins d’une heure, nous arrivons à Douvres (ang. Dover; 28 156 habitants) est une ville côtière et portuaire du comté du Kent, dans le Sud-Est de l’Angleterre.

Elle est située au bord de la Manche, à 35 km des côtes françaises et du cap Gris-Nez. C’est donc la ville du Royaume-Uni la plus proche de la France. Cette situation en fait le port de transit principal entre les deux rives de la Manche, notamment vers les ports de Calais et d’Ostende. Plus de 18 millions de passagers y transitent annuellement. Il faut aussi préciser que c’est notre première balade en Grande Bretagne. Alors il faut vite s’habituer à rouler à gauche, chose que nous n’avons pas trouvé trop difficile, mais fallait quand même rester vigilant car à trois reprise au cours du voyage nous nous sommes retrouvé à droite :roll:

dsc_6649 dsc_6648

Nous arrêterons quelque part pour notre premier repas “Fish and Chips” qui est traditionnellement associé au Royaume-Uni ; pendant des années, le fish and chips a été le plat à emporter dominant au Royaume-Uni, en Australie et en Nouvelle-Zélande. Le fish and chips a aussi beaucoup gagné en popularité dans certaines parties d’Amérique du Nord (généralement en Nouvelle-Angleterre, dans la région Nord-Ouest Pacifique du continent et au Canada), la République d’Irlande ainsi que l’Afrique du Sud. Des établissements au Danemark et dans des villes côtières en Norvège servent des filets frits. Aux Pays-Bas, le filet de poisson frit appelé lekkerbek est parfois servi avec des frites.

En Angleterre, le fish and chips est affiché par les restaurants comme un mets qui apporte moins de calories que ceux proposés par les fast-foods habituels, notamment grâce au fait qu’il est fait avec du poisson. Nous y boirons aussi notre première “Pint of Lager”.

Après avoir dîner, nous aurons quelques goutes de pluie (2 heures, et les seules d’ailleurs)… Nous arriverons à Halnaker où se trouve notre premier B&B “The Old Store Guest House”.

dsc_6663

dsc_6664

Fred et Le Commandant ne seront pas des nôtre pour loger cette soirée, car il y avait un manque de place, ces pauvres malheureux seront dans un B&B à Boxgrove (2 miles de nous; 1 mile=1,6km).

Nous prendrons notre premier vrai repas Anglais dans un Pub à 200 mètres du B&B, et comme les photos le diront, à son habitude les repas ne sont pas triste…

dsc_6660 dsc_6661

Sagement se termine notre première journée…

dsc_7489 dsc_7490

Jour 2: Destination St. Yves

Direction Petersfield – Langrish – Bramdean – Winchester – Stockbridge – Lopcombe

Salisbury – Wilton – Barford – Shafesbury – E.Stour – Milborne – Sherborne – Yeovil

Brympton – Crewkerne – Chard – Axminster – Musbury – Sidford – Newton Poppleford

Clyst – Exeter – Dunsford – Moretonhampstead – Two Bridges – Tavistock – Gulworthy

Callington – Liskeard – Dobwalls – Bodwin – Wadebridge – St. Issey – Padstow – Newkay

Goonhaven – Perranporth – St. Agnès – Portreath – Hayle – St. Yves.

Nous démarrons bien, un ciel bleu et du soleil, sans oublier notre premier “English Breakfast”…

dsc_6673

Nous ne verrons que de belles choses, nous qui avions une idée un peu négative de l’Angleterre avec dans l’idée un temps maussade, pluvieux et gris, et bien nous avons été agréablement surpris de voir les couleurs réelles de ce pays.

Expliquer tout le voyage ville par ville serait bien trop long, donc nous ne vous parlerons que des points principaux, comme de la ville de Salisbury qui est une ville du Wiltshire en Angleterre, évêché suffragant de l’archevêque de Cantorbéry. Elle a le statut de Cité. Elle se trouve assez près de Stonehenge.

La ville remonte à l’âge du fer et les Romains l’appelaient « Sorviodunum ». La ville est dévastée par les invasions des angles et des saxons. Elle serait, selon les légendes arthuriennes, le lieu appelé « Camlann » où le Roi Arthur aurait reçu le coup mortel. Elle est donnée en 1067 à un compagnon de Guillaume le conquérant, duc de Normandie. elle connait alors une expansion continue jusqu’au XIV siècle. C’est un important marché local où les éleveurs de mouton viennent vendre les toisons de leurs bêtes.

Salisbury est aussi bien connue pour sa cathédrale qui possède la flèche d’église la plus haute du Royaume-Uni, le cloître le plus vaste d’Angleterre, et l’une des quatre copies originales restantes de la Grande Charte. Bien que communément appelée cathédrale de Salisbury, son nom officiel est cathédrale de Sainte-Marie.

La construction a débuté lorsque l’archevêché fut déplacé de Old Sarum à Salisbury en 1221 sous l’évêque Richard Poore. En raison de la hauteur de la nappe phréatique dans le lieu retenu, la cathédrale n’a été bâtie que sur quatre plots de fondations, et vers 1258 la nef, les transepts et le chœur étaient achevés. La façade occidentale était terminée vers 1265. Les cloîtres et la salle capitulaire étaient parachevés autour de 1280. Du fait de sa courte durée de construction, seulement 38 ans, la cathédrale de Salisbury bénéficie d’un style architectural cohérent, le style dit gothique primaire.

Après presque avoir perdu tout le monde, nous arriverons seul à St Ives qui est une ville de Cornouailles, appelée Porthia (le port de Ia) en cornique. C’est une ville côtière, et commune du district de Penwith, au nord de Penzance, à l’ouest de Camborne. Autrefois un port de pêche c’est devenu une station balnéaire. Le dernier recensement donnait 9866 habitants.  Selon la légende, les origines de la ville sont attribuées à la venue de la sainte Irlandaise Ia de Cornouailles au Ve siècle après J.C. L’église de St Ives porte le nom de la sainte et le nom même de St Ives proviendrait d’une version déformée de son nom.

Nous logerons dans un hôtel (le seul au cours de ce voyage) nommé le “Western Hôtel”.

dsc_7033

Après un diner nous nous retrouverons dans le bar avec un groupe de musiciens et déjà le lendemain est là. Après un petit tour au port nous devrons prendre la route pour la troisième journée déjà!

dsc_7032 dsc_7036

dsc_7040 dsc_7046

Tout ceci d’ailleurs sous l’oeil attentif de notre chef!

Jour 3 : Destination Ilfracombe

Direction St Just – Land’s End – Penzance – Marazion – Relubbus – Leedstown – Praze –

Redruth – Tean Sreaming – Chacewater – St Mawes – Ruan High Lanes – Mevagissey –

St Austel – Liskeard – Launceston – Milton Abbot – Tavistock – Yelverton – Two Bridges –

Ashburton – Newton Abbot – Teignmouth – Dawlish – Exeter – Stoke Canon – Tiverton –

Bampton – Exebridge – Duvelton – Simonsbath – Chalacombe – A399 – Ilfracombe.

Une fois de plus nous avons beaucoup de chance avec la météo, toujours un ciel bien bleu et du soleil en se levant, mais un peu frisquet quand même,  avant le déjeuner nous faisons une petite balade de cette citée touristique, un coin vraiment magnifique, et fort animé la nuit. D’autre on déjà eu la même idée que nous et les rejoignons pour cette courte balade.

Puis le départ, tout semble encore plus beau que le jour précédent… Nous nous dirigeons vers Land’s End. La distance de Land’s End à (le point extrême nord-est de la Grande-Bretagne) est d’environ 1400 km.

Land’s End Situé à l’extrémité ouest de la Grande-Bretagne. Point de repère bien connu. Depuis les falaises, d’une hauteur de 61 mètres, on a une vue sur l’Atlantique, le phare de Longships et les Sorlingues distantes de 45 kilomètres. Land’s End est une propriété privée et possède un hôtel, une salle d’exposition, des espaces-jeux, une ferme appelée «Greeb Farm», des commerces de spécialités, des ateliers d’artisans et une exposition dédiée à tous ceux qui ont franchi la distance entre Land’s End et l’île de John O’Groats, souvent d’une manière très bizarre.

Le temps d’une ou deux photos, et nous continuerons notre route vers Le St Michael’s Mount qui est une île accessible à marée basse de granite de forme pyramidale qui culmine à 60 m, située dans Mount’s Bay, en Cornouailles, au sud-ouest de la Grande-Bretagne.  Son nom actuel ainsi que ses constructions rappellent le Mont-Saint-Michel, en France.

Le nom cornique Carrack Looz en Cooz signifie Rocher gris dans les bois, ce qui est un souvenir du temps où la baie était une plaine boisée avant son inondation. On trouve d’ailleurs des troncs d’arbres fossilisés sur le rivage.

L’île abrite un château appartenant à la famille de Saint Aubyn et une chapelle du XVe siècle dédiée à Saint Michel. En contrebas, on trouve un port, quelques maisons et une chapelle dédiée à Sainte Marie. Elle est reliée au rivage par une petite digue submersible de 400 m.

Il semble que le St Michael’s Mount soit le Mictis de Timée, mentionné par Pline l’Ancien et l’Ictis de Diodore de Sicile. Les deux hommes s’appuieraient sur des textes perdus du géographe grec Pythéas, qui s’y serait rendu au IVe siècle av. J.-C.

Robert de Mortain, demi-frère du roi d’Angleterre Guillaume le Conquérant, l’aurait donné au XIe siècle au monastère du Mont-Saint-Michel qui en fit un prieuré. Comme celle de son modèle normand, l’histoire du St Michael’s Mount est mouvementée, au gré des luttes d’influences ou des guerres civiles.

Vu que nous roulons à des allures différentes, nous nous retrouverons toujours dans la journée soit pour faire un bout de chemin avec l’un ou l’autre, le pays est si magnifique que l’on à envie de voir tout, mais vu le manque de temps, cela n’est pas possible… ce pourquoi nous nous perdons souvent de vue, un à envie de voir ceci et l’autre cela…

Nous aurons aussi l’occasion de prendre un ferry à St. Mawes… certains avaient déjà l’espoir de pouvoir nous faire signe de l’autre rive… mais pas de chance, nous traverserons tous ensemble.

J’aimerais aussi vous faire remarquer qu’à certain endroit il fait fort étroit, pas moyen de croiser une voiture même à moto…

Nous arriverons à  Ilfracombe qui  est une station balnéaire de 11000 habitants, située sur la côte septentrionale du Devon, en Angleterre. La station est baignée par les eaux de la mer celtique, précisément par le Canal de Bristol.

A l’origine, Ilfracombe est un port de pêche, puis de commerce, qui devint une station balnéaire fréquentée grâce au transport ferroviaire au XIXe siècle.

Grâce aux aménagements de Tunnels Beaches qui bloquent le reflux de la marée, on peut pratiquer la baignade tout au long de la journée.

Le port est dominé par la colline de Hillborough qui culmine à 135 mètres de haut. Du sommet, on jouit d’un superbe panorama sur toute la côte rocheuse et escarpée.

Nous logerons au The Sherborne Lodge

Et nous dînerons dans un restaurant Indien et puis dodo… bien sûr nous ferons un petit tour au port d’Ilfracombe, encore un endroit que l’on ne voudrait pas quitter (quand il y a du soleil).

Jour 3 : Destination Ilfracombe

Direction St Just – Land’s End – Penzance – Marazion – Relubbus – Leedstown – Praze –

Redruth – Tean Sreaming – Chacewater – St Mawes – Ruan High Lanes – Mevagissey –

St Austel – Liskeard – Launceston – Milton Abbot – Tavistock – Yelverton – Two Bridges –

Ashburton – Newton Abbot – Teignmouth – Dawlish – Exeter – Stoke Canon – Tiverton –

Bampton – Exebridge – Duvelton – Simonsbath – Chalacombe – A399 – Ilfracombe.

Une fois de plus nous avons beaucoup de chance avec la météo, toujours un ciel bien bleu et du soleil en se levant, mais un peu frisquet quand même,  avant le déjeuner nous faisons une petite balade de cette citée touristique, un coin vraiment magnifique, et fort animé la nuit. D’autre on déjà eu la même idée que nous et les rejoignons pour cette courte balade.

Puis le départ, tout semble encore plus beau que le jour précédent… Nous nous dirigeons vers Land’s End. La distance de Land’s End à (le point extrême nord-est de la Grande-Bretagne) est d’environ 1400 km.

Land’s End Situé à l’extrémité ouest de la Grande-Bretagne. Point de repère bien connu. Depuis les falaises, d’une hauteur de 61 mètres, on a une vue sur l’Atlantique, le phare de Longships et les Sorlingues distantes de 45 kilomètres. Land’s End est une propriété privée et possède un hôtel, une salle d’exposition, des espaces-jeux, une ferme appelée «Greeb Farm», des commerces de spécialités, des ateliers d’artisans et une exposition dédiée à tous ceux qui ont franchi la distance entre Land’s End et l’île de John O’Groats, souvent d’une manière très bizarre.

Le temps d’une ou deux photos, et nous continuerons notre route vers Le St Michael’s Mount qui est une île accessible à marée basse de granite de forme pyramidale qui culmine à 60 m, située dans Mount’s Bay, en Cornouailles, au sud-ouest de la Grande-Bretagne.  Son nom actuel ainsi que ses constructions rappellent le Mont-Saint-Michel, en France.

Le nom cornique Carrack Looz en Cooz signifie Rocher gris dans les bois, ce qui est un souvenir du temps où la baie était une plaine boisée avant son inondation. On trouve d’ailleurs des troncs d’arbres fossilisés sur le rivage.

L’île abrite un château appartenant à la famille de Saint Aubyn et une chapelle du XVe siècle dédiée à Saint Michel. En contrebas, on trouve un port, quelques maisons et une chapelle dédiée à Sainte Marie. Elle est reliée au rivage par une petite digue submersible de 400 m.

Il semble que le St Michael’s Mount soit le Mictis de Timée, mentionné par Pline l’Ancien et l’Ictis de Diodore de Sicile. Les deux hommes s’appuieraient sur des textes perdus du géographe grec Pythéas, qui s’y serait rendu au IVe siècle av. J.-C.

Robert de Mortain, demi-frère du roi d’Angleterre Guillaume le Conquérant, l’aurait donné au XIe siècle au monastère du Mont-Saint-Michel qui en fit un prieuré. Comme celle de son modèle normand, l’histoire du St Michael’s Mount est mouvementée, au gré des luttes d’influences ou des guerres civiles.

Vu que nous roulons à des allures différentes, nous nous retrouverons toujours dans la journée soit pour faire un bout de chemin avec l’un ou l’autre, le pays est si magnifique que l’on à envie de voir tout, mais vu le manque de temps, cela n’est pas possible… ce pourquoi nous nous perdons souvent de vue, un à envie de voir ceci et l’autre cela…

Nous aurons aussi l’occasion de prendre un ferry à St. Mawes… certains avaient déjà l’espoir de pouvoir nous faire signe de l’autre rive… mais pas de chance, nous traverserons tous ensemble.

J’aimerais aussi vous faire remarquer qu’à certain endroit il fait fort étroit, pas moyen de croiser une voiture même à moto…

Nous arriverons à  Ilfracombe qui  est une station balnéaire de 11000 habitants, située sur la côte septentrionale du Devon, en Angleterre. La station est baignée par les eaux de la mer celtique, précisément par le Canal de Bristol.

A l’origine, Ilfracombe est un port de pêche, puis de commerce, qui devint une station balnéaire fréquentée grâce au transport ferroviaire au XIXe siècle.

Grâce aux aménagements de Tunnels Beaches qui bloquent le reflux de la marée, on peut pratiquer la baignade tout au long de la journée.

Le port est dominé par la colline de Hillborough qui culmine à 135 mètres de haut. Du sommet, on jouit d’un superbe panorama sur toute la côte rocheuse et escarpée.

Nous logerons au The Sherborne Lodge

Et nous dînerons dans un restaurant Indien et puis dodo… bien sûr nous ferons un petit tour au port d’Ilfracombe, encore un endroit que l’on ne voudrait pas quitter (quand il y a du soleil).

Jour 4 : Destination Maison

Direction: Midhurst – PulBorough – Storington – Steyning – Uper Beeding – Smale Dole – Henfield

Cowfold – Haywards heath – Newick – Buxted –  Matfield – Frant – Wathurst – TiceHurst – HawkHurst

Cranbrook – Sissibhurst – Biddenden – Smarden – Puckley – Charing – Challock – Chilham – Canterburry

Little Bourne – Wingham – Sandwich – Deal – Dover – Calais – Maison

Déjà le dernier jour, nous nous levons avec un coeur gros de devoir déjà quitter ce beau pays. Mais toutes bonnes choses ont une fin…

Nous déjeunerons une demi-heure plus tôt, car il ne faut quand même pas traîner de trop pour rejoindre le bateau pour la traversée. Nous passerons une fois de plus par des endroits magnifiques, mais cette fois pas de temps pour s’arrêter, surtout que lorsque l’on s’arrête pour faire le plein, on se rend compte qu’il y a une erreur de 64 kms sur le roadbook… donc plus moyen de traîner.

Nous arriverons les derniers au bateau à 13h15, on nous fait alors savoir que les pêcheurs Français risque de bloquer le port de Calais pour une raison de quota… enfin nous embarquerons directement
pour retrouver nos amis au restaurant… vu que la traversée ne dure pas plus d’une heure, nous apprenons que cette fois le blocage des pêcheurs est en place. Nous resterons dans les eaux de Calais pendant prêt de 4 heures, pour nous entendre dire que la compagnie a décidé de faire retourner le bateau à Dover…

Bien sûr, organisés comme nous le sommes, nous téléphonons directement à plusieurs B&B et Hôtel pour trouver une place où loger… en voiture nous aurions pu rester à l’abri en cas de pluie, mais en moto?

Enfin, pour trouver un logement, cela ne s’annonce pas bien… il ne nous reste plus qu’à faire plusieurs B&B une fois à Dover et nous séparer… Mais une fois arrivé à Douvre, nous débarquons les premiers et on nous remet un ticket pour l’Euro Tunnel, le préposé nous fait mettre sur le coté, en nous expliquant qu’il va faire son possible pour que l’on puisse prendre le train le jour même… après quelques minutes c’est chose faite nous pouvons embarquer à 22h30… nous nous rendons sur place et attendons.

Maintenant nous savons qu’il existe un bon dieu pour les motards belge… car nous embarquons avec une heure d’avance sur le train de 21h50.

Nous arriverons à minuit à Calais, encore 303 kms à faire avant de rentrer, mais quelle bonne façon pour Klaus de commencer sa 54ième année, car il vient juste d’avoir il y quelques minutes son anniversaire!

Klaus et moi aimerions tout de même remercier Alain (VDM) pour ce magnifique voyage… et à son épouse de savoir le supporter.  :-D

A bientôt jusqu’au prochain voyage de l’assencion…

Ajouter un Commentaire

Commentaires de harcèlement: Bien que la conversation et le partage d'idées différentes soient encouragés, tous les commentaires doivent être respectueux vis-à-vis de nos contributeurs et ceux qui laissent des commentaires.
Commentaires anonymes: Nous n'acceptons que les commentaires des personnes qui s'identifient.
Commentaires promotionnels: Si un commentaire est uniquement de nature promotionnelle, nous le supprimerons du site.

Code de sécurité Rafraîchir

Catégorie :